Origine des rillettes

Connerré, berceau des rillettes du Mans et de la Sarthe

Les Rillettes du Mans - 1. Zone de fabrication des rillettes du Mans dans 19 cantons de la Sarthe. <br />
2. Zone d'approvisionnement des matières premières.

Connerré en quelques mots

  • Canton : Montfort le Gesnois
  • Arrondissement : le Mans
    Superficie : 1660 hectares
  • Population : 2 872 Habitants en 2007
  • Habitants : les Connerréens
  • Cours d’eau : l’Huisne et le Dué

Place de l’église à Connerré à la fin du XIXe siècle; le parc à cochons du marché aux bestiaux après la vente.

« Je me souviens petite, quand l’oncle Lhuissier venait tuer le cochon à la ferme. Le lendemain, on découpait les morceaux pour les rillettes, les saucisses les pâtés, les jambons à fumer, les morceaux à saler. Déjà vers 1890, on fabriquait les rillettes à la ferme et elles étaient vendues dans les boutiques. »
Juliette Prunier, entrepreneuse, épouse de Maurice (Jules), a laissé ces quelques lignes manuscrites.

Lhuissier, Prunier, Coudray, Renard… tous ces noms évoquent la grande histoire des rillettes artisanales dites du Mans ou de la Sarthe, dont l’authentique berceau est le village de Connerré.

Des sources historiques témoignent que, depuis les temps reculés de la fin du Moyen Age, l’ancienne voie romaine reliant le Mans à Chartres, était empruntée par les énormes troupeaux de porcs en route pour la région parisienne et l’important marché de Saint Germain en Laye. Plusieurs marchés aux bestiaux vallonnaient cette route, en particulier ceux du Mans, de Connerré et de Vibraye.

Au XIX ème siècle, la Sarthe devint naturellement un pays d’élevage porcins. Dans cette région de petites exploitations agricoles, toutes les fermes ont eu leur cochon à tuer pour le transformer en jambon, boudins, patês, andouilles...

Chacun utilisait alors les chutes de viande lors de la découpe du cochon pour confectionner les rillettes.

Qu’elle porte le nom de rilles, risles, rihelles ou rillettes, cette préparation domestique charcutière devient, dès le XVIIIè siècle, l’apanage des campagnes de la Sarthe.

Les rillettes ne sont pas seulement un instant de gourmandise, mais aussi un signe d’abondance, une réserve pour l’hiver, un cadeau apprécié pour la famille
et les amis. L’utilisation de pots de grès s’est généralisée
pour conserver et transporter les rillettes.

Enfin, en 1965, le Général de Gaule en visite à Connerré déclare : Connerré est la Capitale des Rillettes.

C’est sous l’impulsion de quelques artisans, à Connerré, que, dès le début du XXè siècle, les rillettes acquièrent leur notoriété nationale pour appartenir aujourd’hui au patrimoine de la gastronomie française.

Albert et Blanche Lhuissier sont sans doute les premiers à comprendre la valeur des rillettes de la Sarthe et la position privilégiée de Connerré;

  • au centre d’une région productrice de cochon,
  • accueillant un marché dynamique,
  • situé sur la route de Chartre au Mans,
  • une ligne de chemin de fer Paris - Bretagne,
  • au passage du circuit de la Sarthe ( ancêtre des 24h du Mans).

Ainsi, dès 1900, le couple fait découvrir les rillettes aux cheminots
qui les ramènent à Paris, et ils profitent du circuit de la Sarthe pour
les distribuer.. Elles sont rapidement dégustées à Paris...

Leur génie commercial, leur esprit visionnaire de
l’industrialisation sont à l’origine de la renommée des rillettes
dites du Mans, qui trouve son origine à Connerré.

Enfin, en 1965, le Général de Gaulle en visite à Connerré déclare :
« Connerré est la Capitale des Rillettes. »